vendredi 3 novembre 2006

Portraits très sommaires des candidats au PS

Petit horizon des candidats à l'investiture socialiste pour 2007.



• Ségolène Royal (le centre du parti) :


Ses défauts :

C’est une pure Enarque, qui a toujours vécu dans le giron socialiste. Elle n’a occupé que des postes dans des ministères peu exposés : elle a été ministre de l’environnement en 1993 et ministre délégué (sous-ministre) dans les domaines de l’éducation et de la famille. Elle est vague sur les sujets importants. Elle est vraiment maladroite dans les débats.


Ses qualités :

Elle incarne un certain renouveau au PS et arrive à décomplexer la gauche avec les valeurs traditionnelles de la famille et de l’autorité. Ses idées en termes de démocratie participative (faire participer le peuple à la vie de la cité) sont très intéressantes.

Ses idées originales :

En termes de démocratie participative elle a mis en place des budgets participatifs, les citoyens de sa région peuvent établir des budgets en donc réaliser des projets avec les moyens de la commune. L’idée des jurys citoyens (jurys populaires) qui constitueraient une présence d’un panel de citoyens consultatif, lors de conseils de ministre, par exemple, est intéressante et souvent caricaturée injustement dans les médias.
Au niveau des 35 heures, elle se démarque de DSK et Fabius car elle souhaite un aménagement de cette réforme pour certaines professions : c’est la plus honnête intellectuellement sur le sujet.





• Dominique Strauss-Kahn (la droite du PS)


Ses défauts :

Il est froid et a des idées sur le plan économique qui sont libérales et déplaisent aux militants socialistes. Ces derniers temps pour se repopulariser il a fait un peu de démagogie pour se donner une image plus à gauche et séduire les militants.


Ses qualités :

Il est honnête intellectuellement et tient à ne promettre que des choses réalisables. Il a un certain charisme qui peut être utile face à Sarkozy. Il a une bonne connaissance de l’économie et a des rapports privilégiés avec Berlin.


Ses idées originales :

Taxe contre les délocalisations (je doute qu'il l'applique).





• Laurent Fabius (la gauche du PS)


Ses défauts :

Il est démago et veut se faire passer pour un homme très à gauche alors qu’il a été Premier ministre et n’a jamais fait montre d’idées vraiment sociales.

Ses qualités :

Il a une grande expérience de la pratique gouvernementale car il a été Premier Ministre. Il a du charisme et peu s’opposer dans les débats à la droite. Aujourd'huir, il semble clair sur des idées très sociales. Il fait beaucoup de promesses et affirme porter les espoirs du NON au référendum.


Idées originales :

Il est pour l'instant le seul à défendre ouvertement le SMIC à 15OO euros du projet socialiste. Présenté de cette façon, cela paraît séduisant, mais on apprend que cela ne sera effectif qu’en 2011 et qu'il s'agit du Brut : le temps d’une forte indexation du SMIC sur l’inflation et de revenir sur des décisions.






Pronostics :

Je ne supporte aucun de ces candidats, mais DSK et son réalisme me semble le plus honnête et le plus compétent, la connaissance de l'économie, ajoutée à une conscience sociale, étant prioritaires pour faire baisser le chômage.

Cependant, ses idées libérales et sont réalisme, peu excitant, l'empêche de séduire de nombreux militants et donc l'empêcheront sûrement d’être présent au second tour de l’investiture socialiste.

Ségolène Royal est populaire dans l’opinion publique, elle prétend obtenir plus de 50% des voix dès le premier tour et donc d'être la candidate naturelle du PS. Mais elle risque de surestimer sa popularité et de devoir avoir un adversaire au second tour.

Fabius, lui, utitlise le vieux credo gauchiste du PS, il défend pleinement le programme du parti, il a donc de bonne chance d'être le candidat présent au second tour face à Ségolène Royal, si tel est le cas, il devrait l'emporter, car il est plus habile dans les débats.

Je pense donc que si Fabius est au second tour il a de bonne chance d’être le candidat final car Ségolène est maladroite dans les débats et s'effrondrera surement face à la démagogie de l'ancien Premier Ministre. Faut-il encore qu'il soit au second tour. Ségolène bénéficiant de l'appareil du parti.

2 commentaires:

Ségolène Royal a dit…

Pour devenir présidente, il faut que tout le monde me connaisse et que tout le monde connaisse mon blog. Si vous aimez mes vidéos, mes articles et mes informations, alors aidez moi à réaliser ce désir d'avenir en mettant un lien vers mon blog sur le votre. Prévenez moi et je vous rendrai la pareille avec en prime une photo dédicacée!
Bien affectueusement,
Ségolène Royal

Arturo a dit…

dégage je t'ai pas invité

Retourner en haut